Pézenas - Gendarmerie et justice mettent un terme à la dérive délinquante d'un groupe de mineurs !

Pézenas - Gendarmerie et justice mettent un terme à la dérive délinquante d'un groupe de mineurs !

Pézenas - Gendarmerie et justice mettent un terme à la dérive délinquante d'un groupe de mineurs !

Par Source parquet de Béziers, le 15 Novembre 2022

Partager

Le 10 octobre 2022, à l'issue de nombreuses investigations, 35 militaires de la compagnie de gendarmerie de Pézenas interpellaient six mineurs soupçonnés d'avoir participé à la commission depuis le mois de juin 2022 de plus de 40 faits de vols et de violences sur les communes de Pézenas et de Caux (34).

Le volume et l'aggravation progressive des faits avaient conduit le parquet de Béziers et la gendarmerie de Pézenas à organiser une opération judiciaire d'ampleur destinée à mettre un coup d'arrêt à cette succession d'infractions.

Au cours des gardes à vue, cinq mineurs reconnaissaient la majorité des infractions et le 6ème était mis hors de cause. Le moins impliqué était convoqué le 26 octobre 2022 devant le délégué du procureur en charge des mineurs aux fins d'exécution d'une mesure de réparation pénale mise en œuvre par les services de la protection judiciaire de la jeunesse. Les quatre autres étaient présentés au parquet de Béziers à l'issue de leur garde à vue et placés sous contrôle judiciaire avec notamment l’interdiction de se fréquenter et de se rendre à Pézenas et Caux jusqu'à leur comparution devant le tribunal pour enfants le 9 novembre 2022.

Seuls trois mineurs sur quatre se présentaient devant le tribunal pour enfants qui les déclarait tous coupables de la quasi-totalité des infractions qui leur étaient reprochées, et les condamnait d’ores et déjà, avec leurs civilement responsables, à indemniser les victimes qui s’étaient constituées parties civiles.

Conformément au nouveau code de la justice pénale pour les mineurs, le tribunal pour enfants ouvrait pour les quatre mineurs une période de mise à l’épreuve éducative jusqu’au 17 mai 2023 à 08h30, date à laquelle le tribunal pour enfants se réunira à nouveau pour déterminer la sanction pénale.

Dans l'attente, les 4 mineurs sont maintenus sous contrôle judiciaire avec les mêmes interdictions et obligations.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI