Pézenas - Détention provisoire pour un ex-pompier ayant déclenché un incendie !

Pézenas - Détention provisoire pour un ex-pompier ayant déclenché un incendie !

Pézenas - Détention provisoire pour un ex-pompier ayant déclenché un incendie !

Par Source parquet de Béziers, le 06 Août 2022

Partager

Placement en détention provisoire d'un ex-pompier volontaire ayant volontairement déclenché un incendie le 2 août 2022 près de Pézenas.

Le 2 août 2022, aux alentours de 19h00,  les services d’incendie et de secours de l’HERAULT intervenaient pour éteindre un incendie de végétation dans une zone naturelle et agricole au nord de la commune de PEZENAS. Vers 21h00, les pompiers parvenaient à éteindre l’incendie qui s’était propagé sur près de 500 m² sans causer de dégâts à des habitations.

Les gendarmes de la brigade territoriale de PEZENAS étaient informés du comportement suspect d’un homme présent sur les lieux  et qui avait également été vu plus tôt dans l’après-midi sur un premier départ de feu rapidement circonscrit par les pompiers.

Les gendarmes parvenaient à très rapidement identifier le suspect et l'interpellaient le jour même des faits, à 19h45, alors qu'il était alcoolisé. Après son dégrisement, il déclarait  être venu dans le département de l’HERAULT  avec sa compagne pour voir les membres de la famille de cette dernière. Il indiquait vivre à VILLEURBANNE (69)  et avoir été  pompier volontaire dans le département de l’ARDECHE entre 2008 et 2011. Il finissait par reconnaître être l’auteur de l’incendie qui s’était propagé sur 500 mètres carrés. Il contestait être à l’origine du premier départ de feu. Il indiquait regretter son geste qu’il expliquait par son alcoolisation.

Conformément à la politique pénale habituelle du parquet de BÉZIERS dans le telle circonstance, l’homme âgé de 33 ans, déjà condamné pour des faits de violences par conjoint, a été déféré au parquet le 4 août 2022 puis placé en détention provisoire  jusqu’au 28 septembre 2022 date à laquelle il comparaîtra devant le tribunal correctionnel pour les deux incendies.  Dans l’attente, le parquet a requis une expertise psychiatrique de l’intéressé.

Il encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement.

Photo d'illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI