Nézignan-l'Évèque - Un projet pédagogique original : la classe flexible !

Nézignan-l'Évèque - Un projet pédagogique original : la classe flexible !

Nézignan-l'Évèque - Un projet pédagogique original : la classe flexible !

Par Nézignan-L'évêque, le 18 Août 2022

Partager

Depuis le début de l’année 2022, les professeurs des écoles Mme Alexandra LOPEZ et Mme Alba GIMENEZ se sont lancées dans un projet de classe flexible.

La classe flexible, c’est quoi ?

C’est une méthode d’organisation de la classe originaire des États-Unis et du Canada qui a plusieurs avantages pédagogiques et permet de rendre une classe plus accueillante et plus favorable à un apprentissage efficace. Il s’agit d’organiser la classe en plusieurs espaces avec différents types d’assises et une disposition des sièges modifiables en fonction des besoins des enfants.

Dans une classe flexible, un élève a la possibilité et le droit de travailler dans différentes positions : assis sur une chaise, sur un ballon siège ou bien sur une chaise avec un coussin, allongé ou même debout.

Quels sont les bénéfices de la classe flexible ?

Développer chez les élèves une meilleure attention et des capacités d’apprentissage, améliorer leur implication, leur apprendre à travailler en équipe, prendre en compte la singularité de chaque enfant en proposant une solution adaptée à chaque personnalité… L’enseignante est plus disponible et chaque enfant peut avancer à son rythme.

Sur quelle étude s’appuie le concept de classe flexible ?

Au Royaume-Uni en 2015, l’université de Salford a réalisé une étude visant à démontrer le lien entre l’agencement des salles de classe et le niveau d’apprentissage des élèves. Les résultats de celle-ci ont mis en évidence que l’agencement d’une classe garantissait une amélioration de près de 25% de l’apprentissage des élèves.

Concrètement comment ça se passe ?

Voici des exemples en images explicitées ci-dessous :

Dans la classe de CP d’Alexandra LOPEZ , on peut observer la création de deux groupes: un en mathématiques et un en français. Certains élèves sont en remédiation*, suivis par l’enseignante pendant que les deux autres sont en autonomie.

Les enfants s’inscrivent sur un panneau mural en fonction de l’activité qu’ils souhaitent réaliser et ont à disposition des fiches outils et des fiches de réalisation. Ils ont le choix de l’ordre mais doivent réaliser les 4 activités dans la semaine.

Ensuite, Les enfants choisissent leur place et peuvent se déplacer.

Ici, 3 garçons réalisent un quadrillo (ils barrent au fur et à mesure que c’est réalisé), les filles réalisent un rallye lecture* assises autour d’une table, suivi de questions pour vérifier la compréhension.

A la question « pourquoi vous êtes-vous installées ici sur le banc » ? Les élèves répondent : « Parce que c’est confortable, on est bien et on a le droit. C’est uniquement pour l’écriture qu’on doit rester assis ».

Alexandra précise tout de même qu’elle se réserve le droit de déplacer un enfant en le poussant à la réflexion si elle constate que ça ne fonctionne pas : « Est-ce que tu penses que tu as choisi la bonne assise ? » ; « Il y a des questions à se poser pour choisir sa place, son assise et son activité, lesquelles ? ».

Dans la classe de CE1-CE2 même fonctionnement : les élèves travaillent en autonomie au fond de la classe par groupe pendant qu’Alba GIMENEZ accompagne les autres élèves sur le projet archéologie devant.

Rallye copie, rallye lecture, lecture fluence* et production d’écrits. Ils fonctionnent en atelier et doivent se mettre d’accord pour l’installation (tapis, table, par terre…).

Louka : « Je prends un sachet avec des exercices autocorrectifs, ici je dois trouver le bon antonyme ».

Les exercices sont classés par compétence et il y a un code attribué à chaque compétence. Lorsque l’élève considère que la compétence est acquise, il peut passer à l’évaluation.

Les enseignantes soulignent que cette pédagogie favorise l’envie de découvrir et modifie le rapport à l’évaluation puisque les élèves s’auto-corrigent. Cette méthode de travail favorise aussi un climat bienveillant.

Alba GIMENEZ et Alexandra LOPEZ ont des projets pour l’année prochaine notamment créer des espaces dédiés au sein de la classe : Sciences et mathématique, français et histoire géographie.

Sur proposition de Monsieur le Maire, Le conseil municipal qui s’est réuni le 21 juin 2022 a voté une subvention exceptionnelle de 1000 euros pour aider les enseignantes à développer ce projet innovant. La commune continue d’investir pour l’apprentissage de nos enfants.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI